ACTU DU PRESIDENT – LA LETTRE DU PRÉSIDENT-NATIONAL DE L’UNC

LE MOT DU PRÉSIDENT
Chers Présidents et amis,
Le samedi 18 septembre dernier, à la suite de l’assemblée générale, le conseil d’administration m’a renouvelé sa confiance et porté de nouveau à la présidence de notre association.
Je l’en remercie et je vais m’efforcer de poursuivre l’oeuvre déjà accomplie dans le droit fil de mon prédécesseur, Pierre
Saint-Macary.
Je souhaiterais dans cet Actu du président, dont la présentation est revue, simplement rappeler les propos tenus lors de l’AG.
Le président des États-Unis prononce chaque année un discours sur l’état de l’Union : permettez-moi de m’inspirer, bien modestement, de cette tradition pour dresser un état des lieux de notre UNC et de vous brosser quelques perspectives …
Au 18 septembre 2021, nous sommes moins de 175 000 adhérents alors que nous étions 210 000 en 2010 ! Force est de constater que, selon l’expression populaire, il y a « le feu au lac ».
Pour autant, faut-il s’abandonner à un fatalisme résigné ? Non, car nous trahirions l’esprit de nos pères fondateurs et non, parce que nous devons et nous pouvons décliner la grammaire de l’UNC d’une façon moderne sans renier aucunement nos valeurs fondamentales.
Il faut donc que nous nous réinventions pour nous adapter au monde d’aujourd’hui : cap résolument tourné vers l’avenir en quelque sorte et nous n’avons pas le choix.
Nous avons trois atouts majeurs en main, trois « drivers » comme disent les anglo-saxons.
Enfin, nous portons le message de la cause combattante en nous gardant de l’instrumentaliser à des fins politiques.
Ce serait une erreur funeste que de bafouer cette neutralité.
Notre indépendance et notre crédibilité s’en trouveraient irrémédiablement affectée.
En conclusion, il n’y a pas d’autre alternative que de « mettre la manette en avant » comme disent les aviateurs ou que de « se mettre en marche forcée » comme disent les terriens ou de « mettre les machines en avant toute » comme disent les marins.
C’est notre devoir d’avenir, un avenir qui se joue aujourd’hui et je sais pouvoir compter sur vous car je sais que le sang combattant de nos pères fondateurs et de nos glorieux grands anciens coule et coulera toujours dans vos veines.