LE MOT DU PRESIDENT

Chers Présidents et amis,
Nous avions planifié, depuis de longs mois, notre assemblée générale statutaire, laquelle devait initialement se dérouler le 29 mai 2021 à Tours dans le cadre de notre congrès national.
La pandémie actuelle nous a contraint à reporter notre congrès en 2022, mais nous avions cependant décidé de conserver la date du 29 mai 2021 pour la réunion de l’AGS, mais à Paris.
Les restrictions de déplacement imposées par le gouvernement, l’absence totale d’informations sur la libéralisation prévue de ces restrictions en mai, la fermeture des restaurants et dans une mesure moindre des hôtels, bref toutes ces incertitudes nous ont bien évidemment conduits à réfléchir à la pertinence ou non de conserver cette date.
Après divers échanges entre membres du bureau national, nous avons décidé de reporter la tenue de notre AGS, après l’été, le samedi 18 septembre 2021 matin au même endroit (Cercle national des Armées à Paris).
Le calendrier de déconfinement diffusé par le gouvernement nous a confirmé a posteriori que nous avions fait le bon choix. Vous recevrez prochainement une nouvelle convocation pour assister à cette assemblée générale.
Sur proposition du vice-président national Jean-Pierre Thème, qui est également président départemental de l’UNC 37, j’ai écrit personnellement fin avril à madame la Ministre déléguée, chargée de la Mémoire et des anciens combattants, pour lui faire part du malaise grandissant dans le monde combattant, au vu des restrictions imposées dans les départements par les autorités préfectorales quant à la possibilité pour les anciens combattants d’assister aux cérémonies commémorant la victoire du 8-Mai 1945.
Je lui faisais remarquer que l’incompréhension était grande alors que dans le même temps, nous constations que d’autres rassemblements étaient autorisés (manifestations du 1er mai …) et que de surcroît, de plus en plus d’anciens combattants étaient maintenant vaccinés.
Manifestement, je n’ai pas été entendu et je le regrette ! Si dans certaines localités, des maires ont pris la responsabilité d’accueillir les associations de combattants avec leurs porte-drapeaux, dans le respect des mesures de distanciation et des gestes barrières, d’autres ont préféré en limiter l’accès.
A Paris même, et pour la deuxième année consécutive, les associations patriotiques et d’anciens combattants n’ont pas été invitées à la cérémonie se déroulant à l’Arc de Triomphe …
La prochaine journée nationale d’hommage, le 8 juin prochain, sera celle réservée aux « Morts pour la
France » en Indochine.
Espérons que nous pourrons honorer ces braves, tués au combat à des milliers de kilomètres de la mère-patrie, comme il convient … De mon côté, je vais redoubler d’efforts pour qu’il en soit ainsi.

Hervé Longuet
Président-national